g.gif (150 octets)

LA PREPARATION D'UNE SOIREE

d.gif (152 octets)
triangle3.gif (843 octets) Le choix des objets
triangle3.gif (843 octets) La préparation au repérage  
triangle3.gif (843 octets) Le choix du site

La préparation est une étape très importante à ne pas négliger.
Une observation bien préparée vous permettra de gagner en efficacité.

Ces conseils sont valables quelque soit l'instrument que vous allez utiliser. Cependant, pour le repérage des objets par leurs coordonnées, une monture équatoriale équipée de cercles gradués en ascension droite et déclinaison est indispensable.


Le choix des objets à observer :

Ce choix devra tenir compte des limites de votre instrument d'une part et de la qualité du site d'observation d'autre part. Une des caractéristiques importantes de votre instrument est sa magnitude (brillance) limite visuelle. En d'autres termes, le seuil de détection de votre instrument. Cette limite dépend essentiellement du diamètre de l'objectif (consultez les données instrumentales). Il va de soi que l'objet que vous allez sélectionner ne doit pas avoir une brillance inférieure à la limite de détection de l'instrument que vous allez utiliser.

Par ailleurs, le lieu d'observation est également important. Si vous comptez observer en ville, ne choisissez pas un objet trop proche de la limite de détection. Même conseil si la lune est présente. Sauf rares exceptions, les galaxies et les nébuleuses diffuses sont très difficiles à repérer et à observer en ville ou en proche banlieue. Si vous observez dans un site pollué par les éclairages publics, ne vous découragez pas, il reste encore beaucoup de domaines accessibles à l'amateur comme l'observation des planètes, du soleil, des amas globulaires brillants, des amas ouverts, des étoiles doubles et variables et j'en passe...

Pour faire votre choix, consulter d'abord une carte mobile. Elle vous indiquera quelles sont les constellations visibles en fonction du jour et de l'heure d'observation. Ensuite, à l'aide d'une carte plus détaillée, choisissez les objets selon les possibilités de votre instrument, la qualité de votre site d'observation et selon votre propre expérience. Evitez de choisir des objets bas sur l'horizon car à cet endroit la turbulence y est souvent forte et la transparence médiocre. Commencez toujours par choisir des objets faciles (brillants et de grande taille) et progressez par étape vers des objets plus difficiles.


triangle3.gif (843 octets) Retour en haut de la page

La préparation au repérage:

Une fois que vous avez fait votre sélection, notez les coordonnées de chaque objet et notez à coté les coordonnées des étoiles brillantes proches. Ces jalons vous permettront de centrer l'objet que vous voulez observer à l'aide des cercles gradués de votre monture. Il est parfois possible de trouver une étoile jalon ayant une coordonnée en déclinaison ou en ascension droite identique à celle de l'objet. Ceci facilite grandement le repérage. Les étoiles jalons doivent être suffisamment brillantes pour être visibles à travers un Telrad ou un chercheur.

Prenez une feuille pour chaque objet en notant toutes les coordonnées et toutes les informations utiles pour le repérage (coordonnées des étoiles jalons et de l'objet) et pour l'observation (type, magnitude, taille, distance...). Prévoyez de l'espace sur la feuille pour faire la description de votre observation et éventuellement pour faire un dessin. Pensez à noter le lieu, la date et l'heure de l'observation, l'instrument, le grossissement et la qualité du ciel (transparence et turbulence).

Je vous conseille ensuite de classer les objets d'ouest en est et de commencer par observer l'objet le plus à l'ouest car c'est lui qui disparaîtra le premier.


triangle3.gif (843 octets) Retour en haut de la page

Le choix du site:

Le choix du site déterminera entièrement le type d'observation que vous allez effectuer. Pour les observations planétaires, la pollution lumineuse des villes n'est pas trop gênante. En revanche, il faudra se méfier de la turbulence en évitant d'observer par une fenêtre ouverte par exemple. En effet, les échanges thermiques entre l'intérieur et l'extérieur d'une pièce, entraînent des mouvements d'air importants qui nuiront considérablement à la résolution de l'image (surtout pour l'observation de la lune et des planètes). Evitez tant que possible les terrasses en béton car durant la nuit, elles restituent la chaleur emmagasinée le jour. Préférez plutôt le gazon. Les sources de turbulences sont nombreuses (cheminées, capot de voiture, garage...) Sachez donc les repérer pour éviter qu'elles ne soient dans la ligne de visée.

Pour l'observation des objets du ciel profond comme les galaxies ou les nébuleuses, il faut au minimum trouver un site protégé des lumières directes. Il n'est pas toujours possible de se déplacer pour choisir un site, mais si vous avez cette chance, préférez les horizons dégagés, les hauteurs, et évitez les bordures de forêts (trop humide), et la proximité des routes. L'idéal est un site totalement dépourvu de pollution lumineuse. (Chose de plus en plus rare de nos jours)


triangle3.gif (843 octets) Retour en haut de la page

bordg_menuastro.gif (913 octets)

(C) 2000 Astroseb

L'astronomie pratique à l'usage des débutants

home3.gif (609 octets)

bord_menuastro.gif (157 octets)